Oskar_Nedbal


      De la bohème à la Bohême, il n’y a qu’un accent et une majuscule…

  Étant depuis toujours passionnée par la culture slave, l’œuvre d’Oskar Nedbal ne pouvait pas me rendre indifférente.

 C’est avec plaisir que j’aimerais vous faire partager la vie et l’œuvre de ce grand artiste au destin si proche des artistes bohèmes que j’ai côtoyés au cours de mes recherches…

 

 Oskar Nedbal, chef d'orchestre, altiste et compositeur tchèque, est  né en Bohême en 1874. Il était originaire de la petite ville de Tábor, une cité dont le nom évoquerait le Mont Tabor, lieu saint dans la Bible. Située à 80 km de Prague,la ville comporte des monuments de style gothique comme l’hôtel de ville, le réservoir d’eau artificiel Jordán datant de 1492, le plus ancien d’Europe centrale, pourvu d’un château Renaissance entouré d'eau.  Caractérisée par un réseau dense de rues coudées, par l’église baroque deTabor_Czech_Republic Klokoty et par une file de maisons bourgeoises à pignons de type renaissance, Tábor est une muse qui alimenta sans doute l’inspiration romantique du compositeur. 


 Oskar Nedbal entre au Conservatoire de Prague. Elève de Dvorak et de Bennewitz, il cofonde le quatuor à cordes de Bohême dans lequel il fera carrière de 1891 à 1906 (ensemble instrumental composé de deux violons, d'un alto et d'un violoncelle - Nedbal y sera altiste). Nedbal  dirigera à Prague l'Orchestre philarmonique de Bohtheatre_national_de_slovaquieême de 1896 à 1906. De 1906 à 1919, il s’installe à Vienne où on le nomme directeur du Tonkünstler-Orchester. Il compose des ballets et des opérettes qui lui vaudront une réputation mondiale en 1913 en tant que créateur de « l’opérette tchèque ». Après la création de l’état tchekoslovaque, Nedbal revient dans son pays : il devient directeur artistique de l'Opéra du Théâtre national de Slovaquie à Bratislava - un théâtre à l’architecture signée H. Helmer et F. Fellner, très inspirée du style viennois qui fit fureur dans l’Europe centrale du XIXe siècle. Enfin il fut surtout le fondateur de l’Orchestre symphonique de la radio slovaque.


 Accablé de dettes, à l’âge de 56 ans, il se donne la mort en sautant par la fenêtre du théâtre de Zagreb un reveillon de Noël 1930.

 Aux côtés de gloires nationales comme :

           Bedřich Smetana (1824-1884)La Moldau

            Antonín Dvořák (1841-1904) :  Humoresque ; Valse

Nebdal apparaît dans la lignée de compositeurs éclectiques tel un « mélodiste spontané » comme le prouve cette célèbre « Valse triste » tant appréciée des connaisseurs.

 

Sites à consulter :

 Musica bohemica La musique des Pays de Bohême

 http://www.musicologie.org/Biographies/n/nedbal.html