Bohème littéraire


11 février 2020

Une fleur du bitume - "La Fée Asphalte" Emile Goudeau

La Fée Asphalte Au poète   Le train qui t'amena des lointaines provinces Depuis longtemps est reparti. Oublie, enfant, un peu tes naïvetés minces, Deviens grand, toi qui est petit. Paris qui m'appartient est une vaste arène Pour l'amour et pour l'ambition ; La rue est aujourd'hui la seule souveraine : Porte-lui ta dévotion.   Tu n'as pas de foyer dans cette ville grande ? Vas à l'auberge du Hasard ! Des épouses et des amis de contrebande … On trouve de tout au bazar. D'autres, à toi... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 décembre 2018

VIE DE BOHEME

Posté par bdidier à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Poétique du Chat Noir

Posté par bdidier à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2015

ZOLA DANS LES PETITES REVUES

  Chers lecteurs, chers lectrices du blog  "Bohème littéraire",           Alors que Zola figure cette année au programme de l'agrégation de lettres, je me suis replongée dans l'oeuvre titanesque des Rougon-Macquart.  A cette occasion, je me suis souvenue de ce que j'avais lu il y a quelques années dans les "petites revues bohèmes" à son sujet. Les propos des rédacteurs de ces revues sont souvent très durs et bien curieux pour les lecteurs que nous sommes. ... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2015

LE CHAT NOIR OU L'EXPERIENCE INEDITE D'UN JOURNAL DE CABARET

           . Avis aux amateurs du célèbre matou montmartrois !  voici quelques mots sur le célèbre cabaret  et son journal que l'on peut désormais consulter sur le site Gallica.     Bénédicte Didier      Le Chat Noir ou l'expérience inédite d'un journal de cabaret             En novembre 1881, Rodolphe Salis crée avec le cabaret du Chat Noir un lieu multifonctionnel, ouvert sur les... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2014

Fernand Crésy, poète du Chat Noir

      Fernand Crésy alias Fernand Icres est un poète  dont l’œuvre sinistre et gothique  s’épanouit dans le journal du Chat Noir. Atteint de phtisie, il mourut  à l’âge de 32 ans. Ce fut un fameux bohème, membre des Hydropathes, dont Laurent Tailhade louait la voix rauque et formidable et les vers luxurieux et sauvages. Proche de Maurice Rollinat, de Georges Lorin et de son père Maxime Lorin, Fernand Icres publia un recueil de vers fort prisé par les membres du cabaret montmartrois. Il... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 novembre 2013

Les paysages de mer des poètes saintongeais André Lemoyne et Léonce Depont

        En poésie, et notamment sous l’impulsion de Victor Hugo et de Charles Baudelaire,  les motifs du paysage de bord de mer, de la tempête, de la grève balayée par les vagues connurent un certain succès. Au cours du XIXe siècle, la peinture de marines se renouvela avec des peintres comme Courbet et Monet. On délaissa l’étude de scènes de batailles navales pour une vue plus frontale de la mer saisie en tant que sujet véritable. L’exigence et la maîtrise technique qu’imposent ces peintures... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2013

Découverte d'une revue artistique : Le Bambou

         Le Bambou      d’Édouard Guillaume             Le Bambou entre de manière singulière dans l’ère des « petites revues1 ». Il est un mensuel illustré de la « Collection Guillaume » et, par principe, sa parution est limitée. En cette période, l’afflux des revues oblige à repenser la production littéraire. Un article du Figaro daté du mois d’octobre 1892 en témoignait :  « Après l'effort... [Lire la suite]
Posté par bdidier à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2013

Quelques vers bohèmes d'Alfred Poussin

Dans la grande époque où nous sommes Je n’ai rien fait, je n’ai rien su Pauvre rêveur, inaperçu J’aurai passé parmi les hommes. Alfred Poussin, « Versiculets », Le Scapin, n°6, 25février 1886.     En quelques vers, toute la modestie d'un poète ... Alfred Poussin, figure bohème s'il en est, non, tu n'as pas été oublié ! La preuve, ton nom et tes vers qui figurent ici en bonne place dans ce blog.  Salutations !  
Posté par bdidier à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]